Le jeûne

Laissez vous tenter par cette magnifique expérience du jeûne grâce au professionnalisme, à la bienveillance et au respect de nos accompagnateurs.

Nettoyer en profondeur son corps

Le jeûne est une méthode exigeante puisqu’elle consiste à mettre au repos notre tube digestif pendant plusieurs jours. Mais le corps développe une stratégie pour y faire face en puisant dans ses réserves. Le processus mis en œuvre conduit au nettoyage et à la détoxification complète. Il est aussi stimulé par la consommation de boissons : eau, jus de fruits frais, bouillons de légumes et tisanes. Les vitamines et minéraux apportent de l’énergie au corps, notamment lors des activités de randonnée quotidiennes. Les liquides contribuent aussi à éliminer les déchets et toxines.
Cette expérience se vit dans un environnement adapté et sécurisé, d’où l’importance de se rendre dans un lieu spécialisé ou d’être accompagné lorsque l’on souhaite jeûner chez soi. Elle nécessite de faire une véritable pause, de se reposer et se reconnecter à son corps en lâchant les pensées et le mental ; de cette façon, de l’énergie se libère aussi pour le travail de détox. C’est pourquoi, nos centres offrent un cadre apaisant et chaleureux afin de créer des conditions optimales de bien-être et de détente. Les massages et soins prodigués y participent également et sont très appréciés par les curistes. Vous aurez de nombreuses occasions d’échanger avec la naturopathe, si vous souhaitez comprendre les réactions physiologiques de l’organisme et d’être rassuré sur certaines manifestations, qui témoignent simplement que la cure fait son travail. Le soir, des conférences présentées par les naturopathes vous apporteront une multitude d’informations.

S’alimenter avant et après le séjour de jeûne

Une semaine de jeûne ne s’improvise pas et encore moins si vous la vivez pour la première fois. Il est donc plus que conseillé de préparer l’organisme. Pour cela, le programme consiste à réduire progressivement l’alimentation 7 jours avant le début du séjour. Prévoyez d’organiser votre vie en conséquence, car cette étape est essentielle ; si elle est bien suivie, elle vous aidera à mieux vivre les trois premiers jours et minimisera aussi les réactions du corps. Votre centre vous transmettra les indications afin de vous guider. Le site internet du magazine de notre réseau dispense également des conseils adaptés et en prime des idées de recettes pour vos repas.
Les effets de la cure se poursuivent également après le stage; c’est pour cette raison qu’il est recommandé de ne pas reprendre brutalement ses habitudes en rentrant chez soi. Votre centre vous apportera les informations nécessaires à la reprise alimentaire qui s’effectue progressivement au même rythme que la descente alimentaire. Une conférence est consacrée à ce sujet au cours du séjour L’organisme doit retrouver un fonctionnement normal ; inutile de le bousculer en allant trop vite. Plusieurs consignes sont données : manger léger les premiers jours, prendre ses repas dans le calme et continuer à boire beaucoup pour poursuivre l’élimination des déchets. Vous introduirez au fur et à mesure des aliments de plus en plus consistants, le temps que votre système digestif retrouve toutes ses capacités.
Très souvent, des déclics alimentaires se produisent chez les jeûneurs. Ils rentrent chez eux, forts de nouveaux repères pour changer en profondeur leur façon de manger. Ils sont sensibilisés aussi à d’autres techniques plus douces et tout autant bénéfiques, comme le jeûne intermittent ou le jeûne d’une journée. Même objectif : mettre en pause le système digestif !

À qui s’adresse une cure ?

Le jeûne peut être suivi par toute personne en bonne santé et qui dispose d’une vitalité suffisante, car la pratique met le corps à l’épreuve. Il n’a pas vocation à guérir, il n’est pas thérapeutique, mais agit à titre préventif sur votre bien-être. Outre le manque de vitalité, des contre-indications existent : maladie cardio-vasculaire, maladie grave avec médication chimique, diabète insulino-dépendant, ulcère à l’estomac ou duodénum (ou antécédents), grossesse, anorexie ou maigreur importante.
Nos stages ne dépassent jamais 7 jours. Au-delà de cette période, la vitalité de l’organisme s’épuise ; le corps entre dans une zone de risques. La prolongation du jeûne nécessiterait davantage d’énergie vitale et de micronutriments (vitamines, sels minéraux…).

Pour aller plus loin, nos conseils pour se documenter :
Le documentaire : le jeûne, une nouvelle thérapie ? Thierry Lestrade et Sylvie Gilman
L’art de jeûner, de Françoise Wilhelmi de Toledo

    Recevez la documentation du réseau Jeûne & Bien-être

    X