Le jeûne s’impose de plus en plus comme une technique au service de la santé. Les adeptes le savent et n’hésitent pas à renouveler l’expérience tant les bénéfices sont au rendez-vous. Ceux qui n’osent pas faire le pas sont attirés, mais souvent sceptiques, en raison d’a priori ou par manque d’informations éclairées. Comment agit le jeûne ? Pourquoi est-il un allié pour notre équilibre ? Fort d’une expertise de longue date, le réseau Jeûne & Bien-être revient sur les effets du jeûne sur le corps et vous invite à découvrir un monde riche et étonnant.

1 – La détoxification cellulaire, l’un des principaux effets du jeûne sur le corps

Quoi de plus déroutant que de ne pas manger pendant plusieurs jours… Cette pensée vous a déjà traversé l’esprit ? C’est tout à fait légitime. Les futurs jeûneurs ressentent tous (ou presque) des inquiétudes la première fois quant à leur capacité à faire face et à continuer à vivre sans aucun apport alimentaire. Après plusieurs jours de pratique, en général, les doutes se sont dissipés grâce aux formidables ressources dont ils ont fait l’expérience à travers leur corps.

L’organisme est, en effet, apte à jeûner jusqu’à plusieurs semaines ; nos ancêtres pouvaient ne pas manger pendant plusieurs jours et s’adaptaient naturellement à un tel régime. Nous évoquerons dans cet article des séjours de 7 jours environ, une période couramment pratiquée dans les centres en France. Si le corps peut se passer de nourriture, c’est parce qu’il sait produire de l’énergie de façon indépendante pour assurer son fonctionnement vital. Pour cela, il s’appuie sur le principe clé d’autolyse, qui se traduit par une destruction en priorité des tissus toxiques ou détériorés des cellules. Celles-ci éliminent alors leurs surcharges et s’assainissent de l’intérieur. Les effets du jeûne sur le corps s’expriment de cette manière, via un grand ménage du corps qui vous refait une santé.

2 – Un regain de vitalité pour les organes comme les intestins et le foie

La détoxification cellulaire touche tous les organes du corps qui, eux aussi, voient leur milieu cellulaire se renouveler. Et le système digestif en bénéficie amplement : non seulement, il est au repos, ce qui le soulage de son activité habituelle, mais il se nettoie également en profondeur. Les stages de jeûne comptent très souvent des participants souffrant de troubles digestifs qui s’atténuent ensuite et parfois sur le long terme si la personne privilégie une hygiène de vie saine.

Les effets du jeûne sur le corps sur le plan intestinal s’apprécient notamment au travers de la flore intestinale qui se régénère plus facilement. Faute de nourriture, les bactéries pathogènes sont perturbées dans leur prolifération, laissant les bactéries « amies » de l’intestin reprendre le dessus pour rééquilibrer positivement le microbiote. Les études ont montré que même une formule courte comme le fasting de 16 heures favorise ce phénomène.

Au sein du tube digestif, le foie occupe une place de 1er plan du fait des nombreuses fonctions qu’il remplit, comme le filtrage et l’élimination des déchets pour assainir le sang. Lors du jeûne, le sang se purifie grâce à l’évacuation des toxines, ce qui soulage le foie. Une fois la reprise alimentaire lancée, celui-ci reprend sa mission habituelle dans un environnement bien plus sain. Un jeûne de plusieurs jours contribue à lui redonner de la vigueur et c’est aussi votre bien-être qui en profite tant cet organe est essentiel à l’équilibre.

Le grand nettoyage soutient également le fonctionnement du cerveau puisque les cellules s’y libèrent de leurs déchets. Cela explique la clarté d’esprit ressentie par les jeûneurs après plusieurs jours et sur le long terme, une amélioration des capacités mentales et cognitives.

Il est évident que plus la période de restriction alimentaire est longue, plus les effets du jeûne sur le corps et les organes sont profonds et durables.

3 – L’hypothèse d’une action anti-inflammatoire

L’ inflammation du corps, quand elle devient chronique, est dangereuse pour la santé, car elle est à l’origine de nombreuses maladies, notamment le cancer. Sauf à cultiver une hygiène de vie parfaite, il est difficile d’y échapper. Alimentation moderne, stress et excès de poids, telles en sont les trois principales causes. Bien heureusement, nous avons des remèdes pour faire face, dont potentiellement la cure de jeûne si l’on en croit les études scientifiques.

En effet, une étude réalisée dans les années 90 a prouvé que jeûner 7 jours avait réduit les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde, notamment la douleur et la raideur matinale.

Réalisée dans les années 2010 par le célèbre oncologue Valter Longo, une autre étude s’est intéressée aux pathologies inflammatoires de l’intestin (comme la maladie de Crohn). Elle a mis en évidence chez la souris une réduction de l’inflammation et des marqueurs biologiques associés. Ces découvertes ont ensuite été confortées par d’autres tests chez l’homme.

4 – Les bienfaits du jeûne sur la protection cellulaire

Valter Longo est spécialiste de longue date des stratégies de santé visant à améliorer la longévité. Il s’est intéressé aux effets du jeûne sur le corps par le biais de différents régimes alimentaires. Dans ce contexte, il a mis au point une pratique de diète qui mime le jeûne (le « fasting Mimicking Diet » ) et a prouvé que lorsqu’il est pratiqué régulièrement, il stimule les capacités d’auto-guérison de l’organisme et favorise sa longévité avec un gain de vie de plusieurs années. Il entretient la protection, la régénération et le rajeunissement de l’organisme.

5 – Une atténuation du syndrome métabolique

Les publications scientifiques montrent que, dans le cadre de maladies métaboliques, le jeûne provoque une baisse de poids ainsi qu’une normalisation de la tension artérielle et de la glycémie. Qu’il soit court ou long, il améliore, voire corrige les marqueurs du syndrome métabolique, même en l’absence de surpoids.

S’agissant spécifiquement du diabète de type 2, les études ont confirmé l’amélioration de la sensibilité à l’insuline, ce qui permet de stabiliser cette maladie, voire de la réduire considérablement sous réserve d’adopter une vie saine au quotidien.

Lorsque l’on aborde la question des effets du jeûne sur le corps, la référence aux études disponibles est un passage obligé. Ces dernières se multiplient depuis ces dernières années dans le but d’approfondir l’intérêt du jeûne pour soulager, voire traiter les maladies. Les résultats plaident plutôt en sa faveur, ce qui est très encourageant, mais les protocoles de recherche disposent d’une envergure limitée, ce qui les prive d’un impact réel auprès de la communauté médicale. C’est pour cette raison notamment que la médecine conventionnelle demeure sceptique et recommande peu cette stratégie aux patients. Toutefois, certains pays plus avancés sur ce point comme l’Allemagne disposent de cliniques de jeûne thérapeutique sous surveillance médicale. Celles-ci ne sont pas autorisées en France.

Pour conclure, vous l’avez compris, le jeûne agit de façon globale sur la santé grâce au processus de régénération cellulaire. Les effets sont multiples sur l’organisme et nous avons fait le choix de vous en présenter cinq. Vous souhaitez en découvrir plus sur ce thème ? Plongez-vous dans la rubrique dédiée de notre blog.

Nos derniers articles