L’inflammation du corps

L’inflammation du corps est une réaction naturelle ; elle révèle que l’organisme se défend face à une agression. Quand elle s’installe dans la durée, l’ensemble du corps est perturbé. Des signes plus ou moins sensibles se manifestent : fatigue, maux de tête, douleurs articulaires…. Le risque de développer des pathologies augmente. Les experts désignent l’inflammation chronique comme une maladie de civilisation résultant des modes de vie. Est-ce une fatalité ? Non, vous pouvez agir pour réduire ses effets délétères et vous en protéger. Cet article vous offre quelques clés de compréhension de son fonctionnement et de son origine et vous livre des solutions naturelles pour y faire face.

Inflammation aiguë et chronique

Face à différents types d’agressions (virus, bactérie, blessure, maladie…), le système immunitaire de l’organisme se réveille et un ensemble de cellules immunitaires, d’enzymes, de cytokines s’active. Elles produisent toutes sortes de signaux, ce qui déclenche l’inflammation du corps. Rougeurs, gonflements, douleurs, sensation de chaleur, telles sont les marqueurs d’un épisode aigu. Par exemple, une blessure rougit par réaction physiologique à la suite d’un choc, mais la manifestation est temporaire et disparaît en quelques jours.

Lorsque le processus devient chronique, il entraîne de sérieuses complications pour la santé. Avant d’en arriver à ce stade, on parle d’inflammation dite de bas grade, qui passe inaperçue car les signes évoluent à bas bruit. La personne se plaint souvent d’une fatigue inexpliquée. Après plusieurs années, des affections lourdes se déclarent, comme le cancer ou des maladies auto-immunes du type sclérose en plaques ou polyarthrite rhumatoïde. Des troubles moins inquiétants comme une perméabilité digestive peuvent également se manifester ; soulignons que celle-ci est de plus en plus fréquente, en raison de la profusion d’aliments hautement allergènes, conduisant à une inflammation au niveau de l’intestin et qui se généralise ensuite.

Les sources d’inflammation du corps

Les principales causes proviennent de l’alimentation, du stress et de l’excès de poids. Plus l’hygiène de vie est déséquilibrée, plus l’inflammation risque de s’installer.

Savez-vous que face à un stress prolongé, vos cellules immunitaires sont continuellement activées ? Elles finissent par vous épuiser à petit feu et vous placent en état d’inflammation permanent, terrain idéal au développement de pathologies.  

Certains aliments sont réputés aussi pour favoriser ce phénomène s’ils sont consommés régulièrement. Et la liste est longue : sucres, céréales raffinées (pain blanc, pâtes, riz blanc…), viandes transformées, plats industriels, graisses saturées, produits laitiers et excitants en excès.

Le danger du surpoids et de l’obésité

L’excès de poids représente l’un des plus grands risques d’inflammation du corps et quand il est installé, il nourrit le processus. Plusieurs raisons à cela :

  • L’alimentation des personnes en surpoids ou obèses est trop riche en sucres et en mauvaises graisses ce qui encrasse l’organisme et favorise l’inflammation.
  • Les cellules graisseuses, en abondance, fabriquent des cytokines qui sont pro-inflammatoires.
  • Le microbiote est déséquilibré, contribuant au développement des bactéries pathogènes qui nuisent à la bonne santé de la muqueuse intestinale. L’hyperméabilité digestive, qui en résulte, laisse passer dans le sang des composants qui devraient être normalement éliminés. L’organisme réagit alors face à des substances étrangères par une réaction inflammatoire.  

Ce profil de personnes a été particulièrement touché par des formes graves de la Covid-19 en raison de leur inflammation chronique, qui prédisposerait à un orage cytokinique selon les études disponibles. Celui-ci peut être fatal par un emballement incontrôlable du système immunitaire.

Quels sont les leviers pour y faire face ?

Les traitements

L’inflammation du corps s’appréhende différemment selon son niveau de gravité et son origine. Les maladies avérées et graves sont traitées par la médecine allopathique, via différentes médications chimiques comme les anti-inflammatoires, antibiotiques, antifongiques, etc. Quand les troubles apparaissent de façon plus ou moins gênante, sans être pour autant inquiétants, il est possible de s’attaquer aux causes pour les stopper. Les naturopathes ont coutume de proposer en première intention un changement des habitudes alimentaires et notamment de supprimer les sources d’allergies alimentaires (produits laitiers, gluten…). Ces corrections pourront également intervenir en complément du traitement conventionnel.  

Les solutions pour prévenir l’inflammation

Vous l’avez compris, nos modes de vie nous exposent à un état inflammatoire plus ou moins élevé. Afin de se prémunir contre une forme aiguë, voire lourde, il est tout à fait possible d’agir pour limiter les désordres et autres complications. L’important est avant tout d’en prendre conscience, de saisir les enjeux pour agir ensuite sur votre santé en toute conscience. Les trois grands leviers sont les suivants : l’alimentation, l’activité physique et la psycho-relaxation.

Les aliments anti-inflammatoires ne manquent pas et exercent une action très bénéfique : légumes et fruits (notamment ceux de couleur rouge), avocat, légumineuses, huiles végétales de qualité (colza, cameline, lin, noix), poissons gras (riches en oméga 3), oléagineux (une poignée par jour suffit), chocolat noir (70 % minimum), thé vert, café et vin rouge (mais à petite dose)…

Certains aliments, à l’image du curcuma, du gingembre et du romarin, sont particulièrement conseillés, au-delà de leur effet protecteur pour la santé. Si vous avez envie d’installer une routine chaque jour, buvez une tisane de romarin et préparez-vous un savoureux jus de légumes avec un extracteur de jus (idéalement).

La recette de jus conseillée par Jeûne et Bien-être 

  • 1 grosse poignée de Chou kale
  • 1/2 branche de céleri
  • 1/2 pomme
  • 1 petit morceau de curcuma et de gingembre frais

En adoptant de nouveaux repères nutritionnels, vous réduisez non seulement les sources de l’inflammation du corps, mais votre état général s’améliore et vous constatez même une perte de poids, car vous avez chassé les surcharges tels que les sucres et les mauvaises graisses. Votre microbiote est également plus sain.

D’une manière générale, toute pratique saine pour la santé fortifie les défenses immunitaires et réduit les risques d’inflammation. Sans surprise, l’activité physique y occupe une place importante. Nous ne le conseillerons jamais assez : pratiquez deux fois par semaine une heure d’activité physique ou à défaut, marchez au moins 30 minutes chaque jour.

Limitez également les situations de stress et si elles sont inévitables, rééquilibrez votre état psychique en cultivant régulièrement des moments de détente et de relâchement mental. De nombreux outils existent pour cela : cohérence cardiaque, session de méditation, yoga, respiration ventrale, sylvothérapie, moments de convivialité entre amis… Une étude sur l’inflammation a mis en évidence l’impact bénéfique des émotions positives, notamment l’émerveillement et l’admiration, à l’origine de taux plus faibles de cytokines.

Visitez notre blog afin de vous imprégner d’autres techniques naturelles pour améliorer votre alimentation et optimiser votre hygiène de vie.

Nos derniers articles

X