Jeûner 24h : les bienfaits

Très en vogue depuis ces dernières années, la pratique du jeûne a conquis son public. Mais elle est exigeante, surtout quand elle dure une semaine ; c’est pourquoi, il est conseillé de s’y engager par étape afin de préparer le corps sur le plan physique et mental. Vous souhaitez vous ouvrir à cette expérience ? Pourquoi ne pas commencer par une restriction alimentaire de courte durée ? Découvrez dans cet article pourquoi jeûner 24h est source de bienfaits pour la santé et en prime quelques clés de naturopathie pour la traverser sereinement.

Jeûner 24h : des bienfaits reconnus 

Quelques notions sur le mécanisme du jeûne

En introduction, rappelons que le jeûne se caractérise par une absence d’alimentation solide. La méthode la plus courante s’appelle le jeûne Buchinger et dure entre cinq et sept jours. Compte tenu du challenge, elle peut décourager au départ. Comment se projeter dans une aventure offrant pour seule nourriture de l’eau et des bouillons de légumes ? Cette question est tout à fait naturelle, mais vous n’avez pas encore conscience des trésors d’adaptation que vous possédez.

Sachez que face à la privation de nourriture, votre corps puise naturellement dans ses ressources de glucides, puis de lipides et de protéines pour garantir son fonctionnement vital. De plus, le processus digestif est suspendu ; l’organisme est ainsi plus disponible pour se nettoyer en profondeur. Il est, certes, mis à rude épreuve surtout au démarrage, mais les témoignages font globalement consensus : à l’issue d’un séjour de plusieurs jours, les pratiquants repartent avec une vitalité nouvelle et des bénéfices d’autant plus durables qu’ils cultiveront ensuite une bonne hygiène de vie

L’intérêt d’une pause digestive pour la santé du corps

Jeûner 24 heures comporte aussi des bienfaits, ne serait-ce que par l’interruption de la digestion. Comme lors d’une cure longue, l’organisme est placé dans les meilleures conditions pour se délester de ses toxines même si les effets seront beaucoup moins profonds. Il est tout autant bousculé et va installer naturellement des stratégies d’adaptation.

À la suite de ce temps de repos, la digestion est améliorée, l’énergie accrue, la concentration de meilleure qualité et le mental plus agile. Renouvelé dans la durée, le jeûne court représente aussi une méthode efficace pour maigrir selon les études scientifiques (même si ce n’est pas l’objectif principal) et il améliore la longévité.

De plus, outre les mécanismes physiologiques, une telle pratique peut marquer le début d’une transformation intérieure. Comme il est conseillé de cesser ses activités habituelles pour se reposer, le jeûneur est plus à l’écoute de ses sensations et émotions. Dans ce contexte, des questions nouvelles peuvent surgir, notamment existentielles ; des déclics peuvent d’ailleurs se produire. D’une manière générale, cette expérience aura tendance à inscrire la personne dans un nouveau parcours de vie, qui place sa santé au cœur de ses priorités. L’instauration de nouvelles habitudes alimentaires constitue très souvent la première décision forte.

Ne plus s’alimenter : les conseils du naturopathe

Choisir le bon moment

Même si jeûner 24h est une méthode moins exigeante que le jeûne classique, choisissez en conscience le moment pour la réaliser. La privation alimentaire n’est pas un acte anodin. Vous devez donc être dans de bonnes conditions physiques et mentales. Reportez votre projet, si vous manquez de vitalité et/ou ne disposez pas d’une disponibilité d’esprit suffisante pour plonger complètement dans l’aventure. Sachez que le relâchement du système nerveux est essentiel, car il libère de l’énergie pour soutenir l’effort d’élimination du corps. Il est donc préférable de ne pas travailler et de prévoir des activités légères, comme la marche en extérieur pour s’oxygéner ou la lecture pour se reposer. Après plusieurs expériences, ou même très vite en fonction des personnes, vous pourrez tout à fait le pratiquer en continuant à travailler.

En cas de doute, consultez un naturopathe : il évaluera avec vous votre niveau de vitalité et vous recommandera la formule la plus adaptée.

La démarche sur une journée est globalement sans risques ; toutefois, nous rappelons ici certaines des contre-indications : femmes enceintes ou allaitantes, troubles du comportement alimentaire, fatigue intense ou extrême, personnes âgées…

L’étape clé de la descente alimentaire

Toute pratique du jeûne, même brève, est précédée d’une étape de préparation alimentaire afin d’anticiper la privation de nourriture. On parle de descente alimentaire, période pendant laquelle la personne supprime progressivement des aliments en commençant par les protéines, et ensuite les excitants et les céréales pour ne conserver que des végétaux crus ou cuits. Pour une période de 24h, cette phase se déroule la veille. Mangez des légumes à chaque repas et des céréales uniquement le midi. Les tisanes sont tout à fait tolérées. Il est d’ailleurs conseillé de boire beaucoup d’eau tout au long de la cure pour favoriser l’évacuation des déchets. Le respect de cette phase est capital, car elle permet de mieux vivre la journée du lendemain en évitant des réactions trop fortes de l’organisme. Si vous vous sentez en forme, vous pouvez commencer la descente deux ou trois jours avant.

Une reprise alimentaire tout en douceur

Le lendemain du jeûne, veillez à ne pas bouleverser le corps en reprenant trop vite vos habitudes. La reprise alimentaire est essentielle, car elle consolide les effets bénéfiques de la démarche globale. Introduisez les aliments dans l’ordre inverse de leur suppression le temps que votre fonctionnement digestif redevienne normal. Commencez par les légumes et les céréales. Le surlendemain, vous pourrez consommer des protéines en privilégiant les protéines végétales. Essayez de manger léger et équilibré les jours suivants en évitant les aliments gras et lourds à digérer.   

Vous disposez à présent d’informations clés sur les bénéfices du jeûne de 24h. Celui-ci représente une approche intéressante pour entretenir son hygiène globale et a le mérite de pouvoir s’expérimenter à domicile. Le réseau Jeûne & Bien-être propose des conseils et un guide que vous pouvez télécharger gratuitement pour jeûner seul chez-soi. Avant de vous engager dans un séjour de sept jours, testez également d’autres formules, comme le fasting, plus doux ou des périodes sans alimentation de deux à trois jours. Toutes à leur manière feront un immense bien à votre santé.

Conseils de lecture :

Le jeûne, une nouvelle thérapie, Thierry Lestrade, La Découverte

Le régime de la longévité, Pr Valter Longo, Actes Sud

Nos derniers articles

X