S’inscrire à un stage de jeûne : 5 questions clés

Le jeûne alimentaire a le vent en poupe. Les adeptes revendiquent sans hésitation ses bienfaits pour la santé. Mais pour les autres, la perspective de ne pas se nourrir suscite des réticences, ce qui est tout à fait légitime. Prendre la décision de s’inscrire à un stage de jeûne ne se prend pas à la légère. Plusieurs questions se posent très naturellement. Quels en sont les avantages ? Quel encadrement est proposé au cours du séjour ? Est-ce adapté à votre état de santé ? Comment s’y préparer ? Le réseau Jeûne & Bien-être répond à 5 questions essentielles pour accompagner votre réflexion et vous permettre de franchir le pas en toute sérénité.

1. Quel est l’intérêt de jeûner ?

Comment imaginer ne consommer pendant plusieurs jours que des bouillons de légumes, jus de fruits frais et tisanes ? Certes, l’expérience du jeûne peut être déroutante au départ, mais à l’arrivée, les avis sont unanimes : les stagiaires sont heureux d’avoir relevé le défi et repartent, forts d’une vitalité nouvelle. Certains parlent même de métamorphose.

Les réactions physiologiques

Pourquoi le jeûne est-il si régénérant ? Tout simplement, parce qu’il place le système digestif au repos. Si vous ne devez retenir qu’une seule information, c’est celle-ci : la digestion demande une énergie considérable et entraîne une cascade de réactions chimiques afin que l’ensemble des nutriments soit digéré et assimilé. En ne mangeant pas, vous récupérez de l’énergie. Mais le processus va bien au-delà ; il est, en effet, puissant à plusieurs égards :

  • Face à une privation alimentaire, l’organisme s’adapte et s’appuie pour cela sur ses propres moyens afin d’assurer la continuité de son fonctionnement global. Il puise pour cela dans ses réserves de sucres, de lipides et de protéines, ce qui contribue à purifier l’ensemble des cellules.
  • Délivré de la digestion, le corps bénéficie de plus de ressources pour se nettoyer en profondeur, ce qui va profiter aux organes clés comme le foie, les reins ou les intestins qui retrouvent eux-aussi une nouvelle vitalité.

Un stage de jeûne dure en général 7 jours ; au-delà, les limites physiologiques commencent à se ressentir. La retraite n’a pas vocation à vous épuiser ni à vous dénutrir. L’offre proposée par le réseau Jeûne & Bien-être ne dépasse d’ailleurs jamais 7 jours.

Les effets positifs sur la santé

Suite à une telle pratique, le corps est considérablement assaini, ce qui conduit à une amélioration sensible de l’état de santé, en plus du regain d’énergie ressenti très rapidement. Certains troubles sont atténués, au niveau articulaire, cardiovasculaire, digestif ou encore immunitaire. Le taux de glycémie dans le sang est mieux géré, l’état psychologique et émotionnel est de meilleure qualité et les curistes constatent avec enthousiasme la perte de quelques kilos par élimination des surplus lipidiques (alors que ce n’est pas nécessairement l’objectif principal).

Pour capitaliser sur les bénéfices dans la durée, il va de soi que cette expérience doit se prolonger par un mode de vie sain et la mise en place de nouveaux réflexes alimentaires. Le curiste y est d’ailleurs sensibilisé lors de son séjour.

2. Qui peut réaliser un stage de jeûne ?

La privation de nourriture est un choix responsable. Le jeûneur s’y engage en toute conscience. Mais au préalable, il lui est recommandé de valider certains principes de base : il doit être en bonne santé et disposer d’une vitalité suffisante.

Par ailleurs, plusieurs contre-indications existent : maladie cardio-vasculaire, diabète, troubles du comportement alimentaire, fatigue intense ou chronique, pathologie grave avec médication chimique, femmes enceintes ou allaitantes, personnes âgées…

En cas de doute, il convient de consulter un professionnel de santé spécialisé et un naturopathe qui établira un bilan de vitalité et conseillera la formule la plus adaptée. D’autres variantes que le séjour de 7 jours existent, comme le jeûne de 24h ou le fasting, plus doux.

3. Pourquoi choisir un centre spécialisé dans l’accueil des jeûneurs ?

Un jeûne, du type Buchinger, n’est pas anodin; ne pas se nourrir pendant plusieurs jours demande au corps une certaine adaptation. C’est pour cela qu’il est vivement conseillé de se rendre dans un lieu spécialisé qui offre un cadre adapté. Celui-ci vous permet non seulement de rompre avec le quotidien pour vivre pleinement l’aventure, mais également de jouir d’un environnement serein et propice au repos. Se détendre et couper avec le mental libèrent de l’énergie, ce qui soutient le travail de purification. Les stages de jeûne proposés par Jeûne & Bien-être se déroulent dans un cadre apaisant et chaleureux ; la beauté du lieu fait d’ailleurs partie des critères de sélection lorsque le centre souhaite adhérer au réseau.

Autre point capital, chaque stage de jeûne est encadré par une équipe de professionnels formés à cet accompagnement spécifique. Assurer le bien-être des stagiaires est une priorité. Dans notre réseau, il y a toujours un encadrant pour 4 jeûneurs et au moins un naturopathe tout du long du séjour afin d’effectuer un suivi personnalisé. Chaque matin, le jeûneur fait le point avec lui ; plusieurs paramètres sont alors contrôlés (tension artérielle, niveau de fatigue, état émotionnel, qualité du sommeil…). Le naturopathe ajuste si besoin le programme nutritionnel en fonction de l’état de vitalité de la personne. « Chaque centre applique les mêmes règles d’encadrement des jeûneurs et d’organisation des séjours, inscrites dans notre charte ; l’engagement de notre réseau est absolu sur ces points. » , précise Evelyne Picco, infirmière d’état, naturopathe et responsable des procédures au sein de Jeûne & Bien-être.

Le jeûne s’accompagne de symptômes plus ou moins désagréables, qui sont liés au processus d’élimination des déchets. Il est donc essentiel de suivre l’évolution des réactions du corps. Le naturopathe est présent pour rassurer les personnes qui expriment des inquiétudes. Il dispose d’outils pour faire face aux désagréments ressentis.

Dans la deuxième partie de journée, en option, des massages bien-être sont proposés et pour tous les goûts : massage ayurvédique, californien, tuina, aux huiles essentielles, réflexologie plantaire, etc. Ils contribuent à relaxer la personne tout en soutenant l’effort d’évacuation des toxines.

Les exposés de fin de journée apportent aussi des informations complémentaires sur la physiologie du jeûne, le fonctionnement du tube digestif, l’hygiène de vie… Les stagiaires ne restent donc pas seuls et sans informations ; par ailleurs, ils plongent dans l’expérience avec le soutien du groupe, à leurs côtés pendant les 7 jours. Les moments de partage sont riches et toujours chaleureux.

4. Comment se préparer à ne plus manger ?

Dans la perspective de la cure, il est plus que conseillé de réduire son alimentation 7 jours en amont. Cette période, qualifiée de descente alimentaire, consiste à supprimer les protéines (viandes, poissons, produits laitiers, œufs), ensuite les excitants, les céréales et les légumineuses pour ne conserver plus que les végétaux crus ou cuits. Très concrètement, les deux jours précédant le séjour, vous ne consommez plus que des fruits et des légumes. Cette phase permet de mieux vivre la démarche en atténuant la sensation de faim et les réactions fortes de l’organisme. Les centres du réseau Jeûne & Bien-être transmettent à leurs clients des indications afin de les guider ; le magazine du réseau propose également des conseils adaptés et des idées pour préparer ses repas.

5. Quelle alimentation adopter après la cure ?

Une fois le stage de jeûne terminé, l’étape de reprise alimentaire est capitale, car elle conditionne la réussite de la démarche globale. Elle vise à réintroduire en douceur les nutriments dans l’ordre inverse de leur suppression afin de laisser le temps au système digestif de retrouver son fonctionnement normal. Les fruits et les légumes seront consommés les deux premiers jours et en petite quantité avant d’intégrer les céréales et les légumineuses et de terminer avec les protéines animales. Cette phase est aussi longue que la durée du jeûne.

Une telle expérience provoque très souvent des déclics ; les jeûneurs quittent le centre avec des conseils et de nouveaux repères afin d’installer en routine une alimentation saine et équilibrée. Les conférences en fin de journée sur différentes thématiques leur ouvrent un nouveau champ de réflexions pour évoluer et changer leur comportement en profondeur.

La rupture du jeûne au sein du réseau Jeûne & Bien-être

La veille de leur départ, les curistes profitent d’une collation en début d’après-midi. Celle-ci comporte des pruneaux et des graines de lin, trempées au préalable depuis la veille. Ces nutriments relancent doucement le transit intestinal grâce à leur action laxative.

Le repas du soir est constitué surtout de crudités, riches en enzymes pour soutenir la digestion et sous forme de bâtonnets dans le but de relancer la mastication.

Les jeûneurs retrouvent ainsi le plaisir de manger des carottes, des radis, quelques feuilles d’endives et une pomme de terre, aliment très digeste et plus consistant. Du guacamole donne une saveur agréable au repas et apporte des lipides qui stimulent la vésicule biliaire et donc le transit intestinal.

L’ensemble des repas préparés par les centres sont issus de l’agriculture biologique, tout comme les jus et bouillons de légumes offerts au cours du stage de jeûne.

Découvrez ci-dessous quelques témoignages enthousiastes de clients du réseau Jeûne & Bien-être.

« Pour une première expérience de jeûne, une semaine fut riche et étonnante. Elle a enclenché des prises de conscience salutaires pour mieux vivre et prendre soin de soi. La réussite de cet apprentissage est en grande partie due à un accompagnement qualitatif de l’équipe tant sur le plan humain que sur celui de la santé. » (Jean-Marc)

« Encore mieux que dans mes rêves les plus beaux ! Pour faire court : c’était inespéré. Une équipe très compétente et d’une bienveillance extrême. Une expérience à vivre, avec des résultats insoupçonnés. » (Françoise)

Nous vous invitons à consulter nos séjours par thèmes et à découvrir une journée type. Le réseau offre une liste de séjours qui combinent jeûne alimentaire et passion, comme la randonnée, le yoga ou le chant, de quoi vous combler, en plus de faire du bien à votre santé.

Êtes-vous prêt à tenter l’aventure ?

Nos derniers articles

X